O.Faure & V.Rabault - Le Gouvernement rattrapé par la vérité des comptes

mardi 16 janvier 2018

 

Lorsque le Gouvernement a pris ses fonctions à l'été, il a organisé un procès en insincérité à l’encontre de ses prédécesseurs prétendant que l'objectif de déficit public pour 2017 ne pouvait être tenu. 

 

Cette orchestration mensongère a été menée dans un seul but : justifier la baisse des APL, la diminution de plus de 30 % des contrats aidés en 2017 et la baisse des crédits d'investissement pour les collectivités territoriales. 

 

Jamais un gouvernement n’avait eu recours à une telle manipulation des chiffres pour mettre en œuvre une politique de casse sociale.

 

Aujourd'hui le voilà rattrapé par la vérité des comptes. En effet, le ministère de l’Action et des Comptes publics a annoncé ce matin que le déficit du budget de l’État s’est réduit de 1,3 milliard d’euros en 2017 pour atteindre 67,8 milliards d’euros, contre 69,1 milliards d’euros en 2016 et contre les 69,3 milliards d'euros votés en loi de finances pour 2017. Ce déficit est donc en ligne avec ce qui a été voté. Surtout, il est bien inférieur aux 74,1 milliards d'euros prédits cet été par l'actuel Gouvernement. 

 

Ce bon résultat pour les finances publiques résulte des bénéfices de la relance construite par le précédent gouvernement : la croissance économique qui était de 0 % en 2012 a dépassé les 1,8 % en 2017 ce qui s'est mécaniquement traduit par plus de recettes fiscales. 

 

Dans son étude du 15 janvier, l’OFCE montre d’ailleurs que cette politique de relance du précèdent gouvernement continuera à avoir des effets positifs et apportera de nouveau un surplus de croissance significatif en 2018 et 2019, contrairement à la politique mise en œuvre par la loi de finances pour 2018.

 

____________________________________

Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche

Valérie Rabault, ex-rapporteure générale du budget

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook