Lettre ouverte à François de Rugy - 13/02/2018

mardi 13 février 2018

 

Le 14 février 2018,

 

Monsieur François de Rugy

Président de l’Assemblée nationale

 

M. le Président,

 

Le 6 février dernier, à Ajaccio, le Président de la République rendait un hommage national au préfet Claude Erignac assassiné vingt ans plus tôt.

 

Toutes les institutions républicaines se devaient d’être représentées. Trois membres du Gouvernement, le Président du Sénat et de nombreux élus locaux ont assisté aux discours de Mme Dominique Erignac et du Président de la République.

 

La mort du préfet Erignac fut un moment marquant pour notre pays.

L’homme était une figure de courage et de droiture. La force de son engagement au service de nos concitoyens, son attachement viscéral aux valeurs de la République, l’exemplarité de son travail au service de l’Etat étaient connus de tous et les Français furent conscients de perdre avec lui un homme d’exception.

Dans ses fonctions, Claude Erignac représentait l’autorité de l’État et l’intégrité de la France. A travers lui, c’est le principe d’unité et d’indivisibilité de la République qui fut attaqué. La réaction du pays, et particulièrement de la Corse, fut à cet égard bouleversante. Dans les jours qui suivirent l’assassinat, des milliers de personnes descendirent dans les rues pour dire leur refus de la violence et réaffirmer leur attachement à la République.

 

Le groupe Nouvelle Gauche, comme d'autres groupes parlementaires, était représenté par l'un de ses membres à Ajaccio. En revanche, votre absence ne laisse d’étonner – comment comprendre, quel sens donner au fait que notre Assemblée n’ait pas été représentée en tant que telle pour un hommage dont chacun connaissait la portée symbolique ?

 

La République a besoin parfois de se souvenir, de marquer les épisodes heureux ou douloureux dans laquelle elle se forge, et il vous appartient, en notre nom à tous, de participer à la solennité de ces moments.

 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, l’expression de notre respectueuse considération.

 

Olivier Faure, président du groupe

et l'ensemble des députés Nouvelle Gauche

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook