Lettre #54 – L’impréparation du gouvernement sur la réforme des retraites

Chers toutes et tous,

Vous ne serez pas étonnés de constater que notre actualité s’est largement concentrée autour de la réforme des retraites du gouvernement : 

– nous avons d’abord mis en exergue l’irresponsabilité de la majorité qui engage un big-bang des retraites sans la moindre donnée financière qui permette à chacune et chacun de comprendre ce qui l’attend. Les retraites représentent le 1/4 des dépenses publiques de notre pays, avec un montant de 325 milliards d’€ de pensions versées chaque année. L’ampleur des sommes en jeu devrait tout de même inviter le Gouvernement à être précis, ce qu’il n’est pas. Vous trouverez ci-dessous le courrier que j’ai adressé au nom du groupe au Premier ministre. 

– nous avons dénoncé les nouvelles injustices que va créer le nouveau système, et formulé quelques premières propositions avec le parti et nos collègues sénateurs. Ceci a donné lieu à une conférence de presse mercredi au cours de laquelle se sont exprimés Olivier Faure, député de Seine-et-Marne et premier secrétaire du PS, Patrick Kanner, sénateur du Nord et président du groupe PS au Sénat, Boris Vallaud, député des Landes, Monique Lubin, sénatrice des Landes et moi-même. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de nos premières propositions.

– nous continuons à oeuvrer pour qu’en plus des réponses que nous souhaitons apporter, il puisse y avoir une démarche de la gauche réunie. C’est avec cet état d’esprit que nous participons au groupe de travail interparlementaire initié par le Parti Communiste Français qui rassemble PS, PC, EELV, Place publique, Generation-s et GRS. Parallèlement à cette démarche constructive, Jean-Luc Mélenchon a annoncé son souhait de lancer une motion de censure contre le Gouvernement. A ce stade, j’ai dit « non », pour 3 raisons : une motion de censure conclut un processus, elle ne le précède pas ; nous souhaitons pouvoir construire avec le groupe de travail interparlementaire ; nous voulons mener la bataille su le fond à l’Assemblée nationale. Le PC a également décliné cette proposition.

Enfin, un dernier mot pour vous dire que nous avons répondu positivement à l’invitation des citoyens de la Convention pour le climat à venir les rencontrer. Cette rencontre a eu lieu lundi et a été l’occasion de leur présenter nos propositions pour le climat.

Bonne lecture,

 

Amitiés socialistes,

Valérie Rabault
Députée de Tarn-et-Garonne,
Présidente du groupe Socialistes et apparentés à l’Assemblée nationale

Accessibilité