Loi PACTE – #StopPrivatisations

Après son examen au Sénat, le projet de loi « PACTE » est revenu en débat à l’Assemblée nationale cette semaine. Grâce notamment à la mobilisation des sénateurs socialistes, le Sénat avait rejeté les privatisations prévues dans ce projet de loi d’Aéroports de Paris (ADP) et de la Française des Jeux (FDJ).

Pourquoi nous sommes opposés à ces privatisations ?

  • Parce qu’elles se feraient au détriment des recettes de l’État, ces entreprises que l’on privatise rapportent 800 millions d’euros chaque année à l’Etat français ;
  • Parce qu’elles affaibliraient le service public offert à nos concitoyens en inscrivant ces entreprises dans une logique strictement marchande ;
  • Parce qu’elles se traduiraient par une baisse de pouvoir d’achat pour les Français (augmentation des prix, augmentation des impôts ou disparition de missions de service public).

Les privatisations engagées il y a une vingtaine d’année dans le domaine autoroutier témoignent de ces évolutions négatives.

Pourquoi nous sommes opposés à la privatisation d’ADP ?

  • Parce que c’est une aberration économique : ADP est une entreprise florissante qui a versé 173 millions d’euros de dividendes à l’Etat en 2018 ;
  • Parce que c’est une erreur stratégique : ADP n’est pas une entreprise comme les autres, c’est une frontière extérieure au cœur des intérêts stratégiques de la nation.

 

 

Pourquoi nous sommes opposés à la privatisation de la FDJ ?

  • Parce que c’est une aberration économique : La FDJ, deuxième opérateur de loterie en Europe qui comptabilise plus de 26 millions de joueurs et 15 milliards de chiffre d’affaires, a rapporté 89 millions de dividendes à l’Etat en 2017 ;
  • Parce que c’est un enjeu de santé publique : Le jeu n’est pas une marchandise ordinaire, il présente des risques d’addiction, de fraude, de blanchiment et nous doutons qu’une entreprise privée soit autant soucieuse de ces risques que l’Etat.

 

Accessibilité