Tout ça pour ça !

Alors qu’Emmanuel Macron avait promis des réponses fortes à la crise des gilets jaunes et au grand débat, le discours du Président de la République n’est pas à la hauteur des enjeux !

 

Ce n’est pas à la hauteur de l’urgence sociale.

  • Il n’annonce pas de revalorisation du plan pauvreté, les APL et les allocations familiales resteront sous-indexées… La pauvreté, grande oubliée du grand débat, l’est aussi du discours présidentiel.
  • Il évoque une réindexation des retraites inférieures à 2000 euros en 2020 ? Mais le Président annonce une mesure qui existe déjà puisque les députés socialistes et apparentés ont obtenu en décembre 2018 que toutes les pensions soient réindexées par leur recours au Conseil constitutionnel sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale !
  • Il promet 5 milliards d’euros de baisse d’impôts sur les classes moyennes ? Mais sous le précédent quinquennat, ce sont 6,3 milliards d’euros de baisse d’impôts qui ont été votées pour 12 millions de foyers !
  • Il évoque une retraite minimale de 1000 euros pour ceux qui ont cotisé ? C’est un bon premier pas mais alors pourquoi avoir refusé l’augmentation des retraites agricoles à 85% du SMIC (1085 euros), votée en février 2017 par l’Assemblée nationale, en empêchant le Sénat de la voter ?
  • Il promet une maison “France services” par canton ? Mais il y avait en février 2019, 1676 maisons de services au public ouvertes ou en cours d’ouverture. La plupart ont été ouvertes entre 2012 et 2017, ce qui signifie que 80% de l’effort a déjà été fait par la majorité précédente !
  • Il souhaite garantir les pensions alimentaires pour les mères isolées ? Mais la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes du 4 août 2014 avait déjà créé la garantie contre les impayés de pensions alimentaires !

 

Ce n’est pas à la hauteur de l’urgence écologique. Le dernier rapport du GIEC nous donne pourtant jusqu’à 2030 pour enclencher la transition écologique de nos sociétés. Cela nécessite des décisions fortes, des financements importants…et le Président de la République nous propose seulement un “conseil de défense écologique” aux contours et aux missions flous !

 

Pas de solutions nouvelles donc, mais de vieilles recettes :

  • Il ne revient pas sur sa promesse de réduction de baisse des 120 000 fonctionnaires et annonce même la disparition du statut de fonctionnaire dans sa réforme de la haute fonction publique.
  • Il se lance dans une nouvelle régression sociale en proposant d’allonger la durée de cotisation et entretient la fable selon laquelle les Français travailleraient moins que leurs voisins européens ! C’est faux ! Après le mensonger “travailler plus pour gagner plus” le Président invente le « travailler plus pour gagner autant”.
  • Il promet un durcissement de l’asile alors que ce sujet n’était en rien au coeur des revendications des gilets jaunes et du grand débat.

Le bilan est sévère pour le Président : alors que beaucoup de points restent flous, ce qui a été annoncé n’est pas de nature à répondre à ce qu’attendent les Français.

Accessibilité